Archives pour la catégorie Théâtre

Terreur

IMG_20160427_19352302

Le hasard a voulu que, deux jours après les attentats de Bruxelles, je me retrouve au théâtre devant la pièce de Ferdinand von Schirach : Terror (Terreur). Malgré mes a priori négatifs sur l’auteur (arrogance francaise ?), la pièce m’a paru un excellent exemple de ce qui se fait de mieux actuellement au théâtre. Le public y participe et un site Internet recense les résultats de toute l’Allemagne. Bref, c’est l’événement théâtral. Lire la suite

Publicités

Richard III, la nouvelle star de la Schaubühne

index

Ce fut une soirée exceptionnelle que ce vendredi soir à la Schaubühne… Y voir Richard III dans la mise en scène d’Ostermeier, avec Lars Eidinger dans le rôle principal relevait assurément du défi, tant la difficulté à trouver des places est devenue légendaire à Berlin. Celles-ci s’arrachent littéralement, et deux heures après l’ouverture de la vente en ligne, c’est plié : tout est complet. Les gens ont beau faire la queue devant le théâtre par des températures négatives, la caissière les regarde d’un air désolé… Exagéré? Détrompez-vous. Pendant ce spectacle d’une durée de près de trois heures, on ne jette pas un seul coup d’œil à sa montre. Il est vrai qu’après les six heures de représentation des Frères Karamazov à la Volksbühne (mise en scène de Castorf), on a déjà un peu d’entraînement… Mais dans cette petite salle à l’atmosphère intimiste, transformée en théâtre élisabéthain sur le modèle du Globe Theater de Shakespeare, le temps n’existe plus. La magie du théâtre vous saisit, et les mots du papier prennent vie, ce qui paraissait incompréhensible devient évident… Lire la suite

Michael Kohlhaas

Connaissez-vous Michael Kohlhaas ? Ce « héros » allemand a inspiré un film au réalisateur français Arnaud des Pallières en 2013. Mais il est surtout connu comme le personnage éponyme d’un roman de Kleist, publié entre 1808 et 1810 sous forme de feuilleton dans un magazine littéraire (celui que dirigeait Kleist lui-même… Le meilleur moyen d´être publié étant, de notoriété publique, de se publier soi-même). Ce Michael Kohlhaas romanesque est lui-même inspiré d’un personnage ayant réellement existé, du nom de Hans Kolhase, incarnant à merveille la fameuse intransigeance allemande. De l’aveu des premiers intéressés, nombre de leurs concitoyens préfèrent en effet aller à l’accident plutôt que de laisser passer un refus de priorité… Lire la suite