Les nouvelles couleurs allemandes

couleurs

Il y a l’« allemande », la « kenyane » (également prénommée l’« afghane »), la « jamaïcaine » et la « feu rouge » (ou vert, comme vous voudrez)… De quoi s’agit-il ? Je veux bien sûr parler des coalitions politiques allemandes. D’où leur viennent leurs si jolis petits-noms ? Des couleurs des partis qui les composent.

Après les élections du dimanche 13 mars (trois Bundesländer ont voté pour leurs conseillers régionaux), les Allemands ne peuvent plus se cacher derrière leur petit doigt : leurs grands partis ont perdu du poids. Conséquence directe : de plus en plus souvent, deux partenaires n’assurent plus à une coalition la majorité absolue des sièges. C’est nouveau, et pour cause ! En Allemagne, l’équivalent du Parti socialiste (SPD) peut s’allier à l’équivalent des Républicains (CDU), comme c’est le cas au Bundestag, d’où un gouvernement mixte dont Angela Merkel est la chancelière. C’est ce qu’on a l’habitude d’appeler ici la « grande coalition ». Il s’avère que désormais, cette « grande coalition » n’a plus de grande que le nom. Même ainsi, les cas sont de plus en plus nombreux dans lesquels un troisième partenaire reste nécessaire. Toutes sortes de nouvelles combinaisons émergent soudain. Or, pour pouvoir en parler, il fallait bien les baptiser…

Et voilà comment les couleurs des partis associés ont donné leur petit-nom aux grandes coalitions. Il y a :

  • l’« allemande » : noir (CDU) – rouge (SPD) – jaune (FDP, le parti libéral) ;
  • la « jamaïcaine » : noir (CDU) – jaune (FDP) – vert (Die Grünen, les verts),
  • la « kenyane » (ou l’afghane, mais c’est sans doute moins sexy…) : noir (CDU) – rouge (SPD) -vert (Die Grünen)
  • celle dite du « feu rouge » : rouge (SPD), jaune (FDP, le parti libéral), vert (Die Grünen)

Die Linke est un cas particulier : en général représenté par le violet sur les diagrammes, ce parti a pourtant choisi le rouge (comme le SPD), et c’est cette couleur qui apparaît dans le petit-nom des coalitions auxquelles il prend part (par exemple rouge-rouge-vert). Quant à l’AfD, symbolisé par le bleu, il n’entre dans aucune coalition, car les autres partis refusent de s’allier avec celui-ci. La moitié de ses électeurs lui dénie également toute compétence dans quelque domaine que ce soit, c’est dire.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s